03 Dec 2019

Délégation des Communautés lors du 33ième Conseil d’administration d’Unitaid

La Délégation des Communautés (DC) auprès du Conseil d’Unitaid, représentant les personnes vivant avec les maladies, a activement participé à la réunion semi-annuelle du Conseil d’administration d’Unitaid qui s’est tenu à Genève les 20 et 21 novembre 2019. La Délégation des Communautés était représentée par un membre du Conseil, un chargé de liaison et quatre autres délégués. Ce bref rapport résume les points clés abordés lors de la réunion du Conseil, reflète les positions de la Délégation des Communautés ainsi que les mesures et décisions qui ont été prises.

Délégation des Communautés lors du 33ième Conseil d’administration d’Unitaid

Le directeur exécutif quitte ses fonctions

À l’issue de cinq années de service le directeur exécutif, M. Lelio Marmora, a annoncé au Conseil d’administration d’Unitaid qu’il quittera ses fonctions d’ici quelques mois. Le Conseil a exprimé sa gratitude à M. Marmora pour son travail de direction et a reconnu le rôle pivot joué par celui-ci dans la transformation d’Unitaid en une organisation mondiale de premier plan dans le domaine de la santé. À partir de mars 2020 le directeur exécutif adjoint, Dr. Philippe Duneton, exercera la fonction de directeur exécutif par intérim jusqu’à ce qu’un successeur soit nommé. Le Dr. Duneton est un membre chevronné de l’équipe dirigeante d’Unitaid. Le Conseil a exprimé toute sa confiance dans ses capacités à diriger le Secrétariat d’Unitaid.

Mécanisme de flexibilité et maladie de Chagas

Bien qu’Unitaid soutienne des innovations majeures en ce qui concerne le VIH, la tuberculose et la malaria, l’évaluation stratégique à mi-parcours pour la période 2017-2021 a toutefois démontré que son mode opératoire manque de flexibilité pour identifier le potentiel d’innovations mineures au stade initial de leur développement. Ce genre d’investissement s’avère souvent plus risqué et ne possède pas la même maturité en terme d’accroissement d’échelle. C’est pour cela que le Secrétariat a mis en place un “mécanisme de flexibilité” dont l’objectif est de parfaire le mode opératoire. Cela permettra également à Unitaid de pleinement soutenir l’innovation tout en protégeant l’intégrité de son mandat.

Suite au séminaire du Conseil qui a eu lieu en septembre et à la réunion du CPS qui s’est tenue en octobre, le Conseil a approuvé un cadre pilote du “mécanisme de flexibilité” qui permettra à Unitaid d’investir jusqu’à $20 millions en 2020 dans de nouvelles opportunités, soit à peu près 10% de son financement annuel. Ce mécanisme de flexibilité fera partie du mandat actuel de soutien aux innovations dans les domaines suivants : coïnfections/VIH, tuberculose, malaria, RMNCAH (santé génésique, de la mère, du nouveau né, de l’enfant et de l’adolescent) et résistance antimicrobienne (RAM). Il sera expérimenté pendant un an en vue d’informer la prochaine stratégie (2021-2026).

L’adaptabilité des investissements d’Unitaid sera un facteur clé dans des secteurs qui dépendent de financements nationaux tels que la RMNCAH. Un exemple opportun et pertinent en terme de santé maternelle et infantile a été identifié. Il s’agit des nouveaux diagnostiques et traitements pour la maladie de Chagas qui aideront à éliminer les maladies congénitales grâce à des avancées techniques qui enclencheront des ripostes menées au niveau national. Un appel à propositions sur la maladie de Chagas a été lancé cette semaine.

Le mécanisme de flexibilité différera de deux manières par rapport au mode opératoire actuel. Premièrement, le Conseil d’administration déléguera la gestion du mécanisme de flexibilité au Directeur exécutif d’Unitaid. Le Secrétariat sera chargé de la sélection et du soutien des projets et devra évaluer les progrès. Deuxièmement, le Conseil d’administration ne sollicitera pas l’approbation du Conseil comme c’est le cas dans le modèle actuel, mais au contraire, demandera au Secrétariat un rapport annuel sur les projets soutenus pas le mécanisme de flexibilité. Le Secrétariat devra néanmoins recevoir l’approbation du Conseil pour tout projet de plus de $5 millions.

La Délégation des Communautés a pour l’essentiel accepté le nouveau mécanisme et modèle de gouvernance mis en place afin de réagir rapidement aux nouvelles opportunités. Elle a toutefois souligné le besoin d’inclure les communautés comme partenaires clés en vue d’assurer que les investissements d’Unitaid se transforment par l’adoption de changements de politiques durables au niveau national.

Domaine d’Intervention (AfI) étendu : chimioprévention du paludisme, accent sur le traitement préventif intermittent chez les nourrissons (TPIn)

Le conseil a confirmé le déploiement de l’actuel Domaine d’Intervention sur la malaria qui comprend déjà la chimioprévention saisonnière de la malaria et la chimiothérapie chez les femmes enceinte. Celui-ci sera renommé AfI ‘chimioprévention de la malaria” et inclura les opportunités offertes par le traitement préventif ponctuel chez le nourrisson pour les enfants de moins de 12 ans.

Le TPIn est considéré comme une intervention rentable et ayant un impact majeur dans la prévention de la mortalité liée au paludisme chez le nourrisson. Unitaid s’attaquera aux obstacles majeurs à l’intensification, tels que définir les dosages et formulations correctes pour les nourrissons ; ainsi que l’identification d’opportunités complémentaires en terme d’exécution en incluant le TPIn dans le cadre des programmes d’immunisation et de pesée.

Le Délégation des Communautés a soutenu le Domaine d’Intervention étendu et a souligné l’importance de promouvoir la santé communautaire afin d’assurer l’adoption et la durabilité de ces interventions préventives.  “Nous recommandons fortement que tous les projets TPIn aient un cadre et un budget clairement défini afin d’assurer l’engagement des communautés, et que les ministères de la Santé soient impliqués pour que les résultats de ces interventions soient intégrés dans les systèmes de santé nationaux”, a déclaré Kenly Sikwese, membre du Conseil des Communautés. ‘Plus spécifiquement, nous voulons nous assurer que les communautés puissent jouer un rôle de plaidoyer essentiel à la durabilité à long terme du projet.”

La délégation a aussi préconisé une approche plus inclusive afin de réduire la mortalité infantile due au paludisme. Dans le cas des enfants de moins de 5 ans, l’anémie aggravée reste un enjeu considérable en terme de mortalité. D’où l’importance d’inclure une approche holistique des déterminants sociaux, y compris la nutrition, dans l’Appel à Propositions qui sera lancé d’ici quelques mois.

Actualisation en matière de gouvernance

Le Conseil d’administration a nommé un nouveau Président et Vice-Président à la direction du Comité chargé de la Politique et de la Stratégie (CPS), et a souhaité la bienvenue à Sarah Boulton et à Precious Matsoso qui représentent respectivement le Royaume-Uni et les Pays africains. La Délégation des Communautés a obtenu le statut d’observateur auprès du CPS et est devenu un membre à part entière auprès du Comité chargé des Finances et de la Responsabilisation (CFR). Le Conseil a nommé Jamie Morris (Fondation Gates) en tant que représentant des Fondations et Leonard Abrantes au nom du Brésil comme Président et Vice-Président du CFR. Kenly Sikwese, membre du Conseil des Communautés, continuera à exercer ses fonctions au sein du Groupe de Travail sur la Gouvernance dont le rôle de plus en plus important est de superviser l’élaboration d’un Code de Conduite pour l’organisation.

La prochaine réunion du Conseil se tiendra à Genève les 17 et 18 juin 2020

______

La Délégation des Communautés auprès du Conseil d’Unitaid représente les personnes vivant avec ou affectées par le VIH, la Tuberculose et la Malaria, et celles co-infectées par le VIH et l’hépatite C. L’objectif de la Délégation des Communautés est de représenter les points de vue, les voix et les besoins des Communautés qui vivent avec les Maladies auprès des Commissions et du Conseil d’Unitaid. Elle a pour vocation à être transparente, responsable et à permettre aux communautés de s’impliquer dans les activités d’Unitaid qui ont un impact direct sur les populations qui vivent avec les maladies sur le terrain et à l’échelle national, en particulier dans le Sud. Depuis 2015, la Délégation des Communautés auprès du Conseil d’Unitaid est basée dans les bureaux du Réseau Mondial des Personnes Vivant avec le VIH (GNP+) au Cap en Afrique du Sud. Pour plus d’information, veuillez contacter Wim Vandevelde, Chargé de Liaison, Délégation des Communautés : wvandevelde@gnpplus.net.

Share this
COVID-19 and People Living with HIVGet information about COVID-19

The dedicated page on COVID-19 brings together information, resources and most importantly the many inspiring ways our communities are responding and taking action to protect the rights of people living with HIV.

Read more about COVID-19